lundi 22 janvier 2018 19:05:38
FacebookTwitter
  
 Menu
Retour Accueil
Les News
- Infos Techniques
- Infos TNT
- Infos ADSL
- Infos Cablos
- Infos Technos
- Infos du monde
- Infos Radios
- Infos médias
- Infos Satellites
- Infos Chaines
Forums
Les Petites Annonces
Les Dossiers
Techniques
Les Bouquets
Programmes TV
Sportmag
Contacts
Dossier TNT


 Eligibilité ADSL
En partenariat avec


Testez l'éligibilité de votre ligne téléphonique. Grâce à ce test, vous pouvez savoir quelles sont les offres ADSL auxquelles vous pouvez souscrire.
Saisissez votre numéro de téléphone :



 Résiliation ...
Comment se desabonner d'un bouquet francais ?
Voici une FAQ qui répond à vos questions


 Programmes TV
Les programmes des chaînes et les infos programmes de vos chaînes du satellite et du câble

Infos déprogrammations et communiqués de presse.


 Techniques et ...
Nouveau : les fréquences complètes de TPS, CanalSat ainsi que les chaînes en clair sur Hot-bird et Astra 19 au format acrobat reader (pdf)
et l'actualité des fréquences


Les ressources en fréquence disponibles


La diffusion numérique utilisera les bandes de fréquences déjà utilisées pour la diffusion analogique (en particulier dans la bande IV/V), et s'opérera depuis les sites existants pour bénéficier de la réception par les antennes installées. L'occupation de ces bandes pour la diffusion des six chaînes nationales et par la densité des réémetteurs qu'elles ont entraînés, rend la planification des fréquences nécessaires extrêmement difficile dans l'enchevêtrement des fréquences déjà attribuées, surtout dans les bandes IV et V qui sont utilisées de la manière la plus intensive en France. Les études semblent cependant montrer qu'un objectif de six canaux est réalisable, à condition d'acception des réaménagements de fréquences au niveau de certains réémetteurs.


La bande 47-68 MHz (bande I)


En pratique, elle est divisée en deux canaux auxquels se superpose un troisième, cheval sur les deux précédents. Cette bande est relativement peu utilisée, en raison notamment de la width élevée des antennes que sa réception entraîne. Elle ne concerne que la diffusion de Canal+ qui emploie encore une douzaine d'émetteurs dans cette bande.


La bande 174-223 MHz (bande III)


Cette bande servant à la diffusion de Canal+ est subdivisée en six canaux. Elle concerne deux cent émetteurs répartis sur le territoire. Son partage avec les services mobiles introduit des restrictions d'exploitation pour la télévision sur l'axe Paris-Lyon-Marseille et sur la Côte d'Azur.


La bande 470-862 MHz (bande IV et V)


Initialement, cette bande a été planifiée dans les années soixante pour permettre seulement trois réseaux à couverture nationale (aujourd'hui TF1, France 2 et France 3). Ces réseaux entraîneront la mise en service d'environ 3500 sites d'émissions UHF pour obtenir la couverture souhaitée (99 % de la populations) Plus tard, la recherche de nouveaux canaux pour compléter la desserte de Canai+
- concernant une trentaine d'émetteurs UHF dans les zones où aucune fréquence n'était disponible en VHF
- et pour la constitution d'un cinquième et sixième réseaux s'est donc révélée délicate. Elle n'a pu être menée à bien qu'en acceptant une couverture moins bonne en terme de population desservie, du fait d'émetteurs 5 à 6 fois moins puissants afin de réduire là distance de brouillage avec les réémetteurs qui utilisent déjà ces canaux dans leur zone de services. De même, Il a fallu le recours à des réaménagements de canaux sur certains réémetteurs pour "libérer" des fréquences, ou trouver ailleurs des sites d'émissions différents - en marge des stations principales - obligeant à installer de nouvelles antennes et de les orienter sur des sites différents pour recevoir ces nouvelles chaînes. D'autre part, la difficulté à trouver des fréquences conduit, moyennant certaines précautions, à l'utilisation sur la
même zone de service de canaux " conjugués" (N-9, N+9) pour la planification du 5e et 6e réseaux, canaux que on s'interdisait auparavant par crainte de brouillage sur certains téléviseurs. Si bien que la recherche de canaux supplémentaires Pour résorber les zones d'ombres de France 2 et France 3, ainsi que ceux nécessaires à la poursuite d'extension du réseau Arte/La Cinquième jusqu'à ce que là couverte atteigne 92 % de population (86 % actuellement), qui doit être menée parallèlement à la planification numérique, devient extrêmement compliquée pour le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

© Satmagmédias