mardi 23 janvier 2018 18:53:07
FacebookTwitter
  
 Menu
Retour Accueil
Les News
- Infos Techniques
- Infos TNT
- Infos ADSL
- Infos Cablos
- Infos Technos
- Infos du monde
- Infos Radios
- Infos médias
- Infos Satellites
- Infos Chaines
Forums
Les Petites Annonces
Les Dossiers
Techniques
Les Bouquets
Programmes TV
Sportmag
Contacts
Dossier TNT


 Eligibilité ADSL
En partenariat avec


Testez l'éligibilité de votre ligne téléphonique. Grâce à ce test, vous pouvez savoir quelles sont les offres ADSL auxquelles vous pouvez souscrire.
Saisissez votre numéro de téléphone :



 Résiliation ...
Comment se desabonner d'un bouquet francais ?
Voici une FAQ qui répond à vos questions


 Programmes TV
Les programmes des chaînes et les infos programmes de vos chaînes du satellite et du câble

Infos déprogrammations et communiqués de presse.


 Techniques et ...
Nouveau : les fréquences complètes de TPS, CanalSat ainsi que les chaînes en clair sur Hot-bird et Astra 19 au format acrobat reader (pdf)
et l'actualité des fréquences


L' Animateur Radio

Assis dans une sorte d'aquarium, derrière son micro, l'animateur radio relève quotidiennement le défi de divertir le grand public. Il parle, répond aux questions éventuelles des auditeurs, interviewe ses invités, lance les disques... Son temps d'intervention varie généralement entre trois et quatre heures. Le reste du temps, il prépare son émission ou travaille ailleurs.

Depuis 1981, au niveau des radios privées, la jungle s'est installé à travers les émetteurs.
Comme le marché n'est pas régulé, c'est aussi la jungle en terme d'emploi pour les animateurs. Ceux-ci sont arrivés par deux filières : les radios libres et les formations.

Les émetteurs de radios privées n'avaient pas de filière de formation officielle, ils ont donc formé sur le tas, via des radios locales. On assiste néanmoins aujourd'hui à la prise de relais par des écoles.

L'Ingénieur du Son

En film et en vidéo, le secteur du son est subdivisé en plusieurs métiers spécialisés plus ou moins autonomes: ingénieur du son, perchman, technicien, mixeur, etc. Les étapes (tournage, postsynchronisation, transferts, mixage) de l’élaboration de la bande son d’un ouvrage cinématographique sont l’oeuvre de plusieurs professionnels. Nous décrirons ici le métier d’ingénieur du son en englobant les tâches suivantes: enregistrement du son direct, synchronisation et transferts.

L’ingénieur du son est responsable, en collaboration avec le réalisateur, de la conception sonore du film. Il exerce sa fonction technique et artistique sur les films de fiction destinés au cinéma ou à la télévision, sur les documentaires, les films industriels ou publicitaires.

Tâches
L’ingénieur du son lit le scénario en prêtant une attention particulière aux indications concernant l’ambiance et la conception sonore. Il participe aux repérages pour connaître les qualités ou les défauts acoustiques d’un lieu de tournage ainsi que les exigences techniques qui en découlent.
Il informe le réalisateur et le producteur sur les caractéristiques du décor et propose des solutions aux problèmes éventuels. En collaboration avec la production, il évalue les dépenses pour l’équipement et choisit ses collaborateurs. Il prépare son matériel et, le cas échéant, prévoit la location d’appareils additionnels.

Pendant le tournage, l’ingénieur du son enregistre les voix, les bruits et les ambiances.
Il est responsable de la qualité de l’enregistrement tout en tenant compte des exigences dramaturgiques et artistiques du scénario et de la mise en scène ainsi que des caractéristiques acoustiques du lieu de tournage, du cadrage, de la lumière, etc. Il arrive que les conditions acoustiques du décor contraignent ll'ingénieur du son à le modifier (constructions, isolation, absorption).

Avant et pendant les répétitions déjà, l’ingénieur du son s’efforce de prendre toutes les dispositions nécessaires à une qualité sonore optimale. Il s’efforce d’éliminer les bruits parasites et de supprimer les ombres de perche. Le cas échéant, il cherche des solutions pour camoufler ses microphones dans le décor ou pour les fixer de manière invisible sur les comédiens. Il discute des problèmes de déplacement des microphones avec son assistant et lui propose des solutions.

L’ingénieur du son veille à identifier chaque prise de son en lui attribuant une annonce. Après consultation du réalisateur et de la scripte, il remplit le rapport son indiquant les prises choisies.

Après l’enregistrement d’une prise, l’ingénieur du son doit immédiatement évaluer sa qualité sonore (intelligibilité de la parole, exactitude du dialogue, bruits parasites intolérables, déplacement optimum du microphone, etc.) et décider avec le réalisateur de la nécessité d’une prise supplémentaire.

En prévision de la postproduction du son, il est nécessaire de prévoir l’enregistrement de nombreux sons additionnels indépendants de l’image (textes off, musique, bruits, ambiances, etc.). A la fin de la journée de tournage, l’ingénieur du son est responsable - en collaboration avec l’assistant de réalisation - de l’enregistrement de tous les sons additionnels nécessaires.

Pendant la projection des rushes, l’ingénieur du son évalue la qualité des prises et vérifie la présence d’ombres de perche, voire de microphones dans le cadre.

Vu la structure petite et relativement modeste de la branche cinématographique suisse, il arrive que l’ingénieur du son direct effectue lui-même le mixage ou qu’il y participe en tant qu’assistant.

Exigences et qualifications requises
Pour être capable de faire correspondre le son à l’action de l’image, l’ingénieur du son doit connaître les règles de la dramaturgie cinématographique. Il doit savoir comment renforcer, au niveau acoustique, le sens des images et l’ambiance évoquée par les scènes. Pour assurer la qualité de son travail, l’ingénieur du son doit se battre en permanence. Tout en faisant preuve de finesse psychologique, il doit être capable de s’imposer face au réalisateur et au chef opérateur, tous deux centrés sur l’image. Il doit prendre des décisions en situation de stress et assumer des responsabilités.

L’ingénieur du son doit être capable de percevoir les nuances les plus subtiles d’une ambiance sonore et d’en saisir immédiatement les conséquences. Il a besoin d’une grande expérience professionnelle et de solides connaissances techniques.

Une expérience d’assistant son (perchman) et une activité pratique dans un studio de transferts de son, de postsynchronisation, de mixage ou de musique, etc. constituent des préalables incontournables.

Le perchman ou perchiste
Cet assistant collabore avec l’ingénieur du son. Il est avant tout engagé sur les films de fiction tournés en son direct. Sa tâche essentielle consiste à orienter et déplacer le microphone au moyen d’une perche en tenant compte du cadrage, des ombres et de la lumière, ainsi que du déroulement de l’action. De là vient son nom de perchman ou perchiste.

Perchman

Perchman est un métier à part entière

Certains n'y voient qu'une étape vers le poste de chef opérateur du son, pourtant c'est un métier qui demande, en plus de certaines qualités physiques (pas forcément de force, pour preuve les nombreuses femmes qui l'exercent avec talent), une facilité de gestion de l'espace avec une bonne appréhension des mouvements du corps, une maitrise du cadre et de la lumière, mais surtout une longue expérience de tournage avec des acteurs de tous styles.

L'acteur dirige le micro que le perchman lui tend.

C'est un métier qui doit s'inscrire dans la durée, de nombreux perchmans l'exercent depuis plus d'une décennie, certains depuis presque trois !

Le perchman est le cadreur du son
L'acteur est le premier élément qui doit motiver le placement du microphone, et tout le reste n'est que contingence. Avant de penser cadre, lumière, ombres, place du perchman, il convient de se concentrer sur le timbre de la voix, le niveau de la voix, le déplacement de l'acteur, l'enchaînement des répliques, la vitalité du jeu, le sens de la scène, la portée du dialogue, l'espace sonore environnant, bref il convient de penser SON avant toute autre chose.

© Satmagmédias