samedi 20 janvier 2018 17:43:42
FacebookTwitter
  
 Menu
Retour Accueil
Les News
- Infos Techniques
- Infos TNT
- Infos ADSL
- Infos Cablos
- Infos Technos
- Infos du monde
- Infos Radios
- Infos médias
- Infos Satellites
- Infos Chaines
Forums
Les Petites Annonces
Les Dossiers
Techniques
Les Bouquets
Programmes TV
Sportmag
Contacts
Dossier TNT


 Eligibilité ADSL
En partenariat avec


Testez l'éligibilité de votre ligne téléphonique. Grâce à ce test, vous pouvez savoir quelles sont les offres ADSL auxquelles vous pouvez souscrire.
Saisissez votre numéro de téléphone :



 Résiliation ...
Comment se desabonner d'un bouquet francais ?
Voici une FAQ qui répond à vos questions


 Programmes TV
Les programmes des chaînes et les infos programmes de vos chaînes du satellite et du câble

Infos déprogrammations et communiqués de presse.


 Techniques et ...
Nouveau : les fréquences complètes de TPS, CanalSat ainsi que les chaînes en clair sur Hot-bird et Astra 19 au format acrobat reader (pdf)
et l'actualité des fréquences



TF1 (Télévision Française 1) est une chaîne de télévision française généraliste appartenant actuellement au Groupe Bouygues via sa filiale TF1 SA. Le siège social est basée à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, France.

Elle est émise en France et reçue par débordements techniques inévitables en Belgique, en Suisse, au Luxembourg et en Italie, via le réseau traditionnel des émetteurs analogiques secam terrestres et depuis le 31`mars 2005 en numérique à travers le réseau de la TNT.

En outre, TF1 est diffusée par le satellite Atlantic Bird 3 et dans le cadre du bouquet numérique payant TPS, présent sur le satellite Hot-Bird et Astra via Canalsat et quelque plateforme adsl (Free,Alice...). Le taux de couverture atteint 100% grâce à la complémentarité des moyens de diffusion et distribution (l'ADSL et le réseau câblé).

TF1 SA est cotée à la bourse de Paris et fait partie de l'indice CAC 40.

La chaîne publique


Historiquement première chaîne publique de télévision française créée le 26 avril 1935, la Société nationale de télévision TF1 naît le 8 juillet 1974, lorsque Jacques Chirac, alors premier ministre, présente le projet de loi de réforme de l'audiovisuel.
Par la loi du 7 août 1974, l'Office de la radiodiffusion-télévision française (ORTF) est divisé en 7 organismes autonomes dont 3 sociétés nationales de programmes : Télévision Française 1, Antenne 2 et France-Régions 3 (FR3), la Société française de production (SFP), Télédiffusion de France (TDF), Radio France, et l'Institut national de l'audiovisuel (INA).
Le monopole d'Etat est maintenu.
La loi sera mise en application le 6 janvier 1975 avec la colorisation de TF1. Chacune des sociétés est placée sous la tutelle du Premier ministre.

TF1 doit son nom à l'UER.
Lorsqu'il s'est agit de trouver un nom à l'ancienne première chaîne de l'ORTF, Jean Cazeneuve, son président-directeur général de 1974 à 1978, s'est souvenu que l'UER nommait les 3 chaînes publiques françaises : Télévision Française 1, Télévision Française 2 et Télévision Française 3. Il s'empressa de faire avaliser cette denomination, forçant ses deux concurrentes à chercher d'autres dénominations.
Ce nom avait l'avantage pour la chaîne de la faire passer pour LA télévision française.

Le 20 décembre 1975 en ouverture du journal de TF1, Jean-Claude Bourret célèbre le passage à la couleur. Le 1er janvier 1976, TF1 passe du réseau VHF 819 lignes noir et blanc au réseau UHF 625 lignes et diffuse ses premières émissions en couleur, soit douze ans après Antenne 2. Sa colorisation entamée le 6 janvier 1975 ne sera achevée qu'en 1981

Dès 1983, son audience la place derrière Antenne 2 tant pour les programmes de divertissement que pour l'information.

Le 14 juillet 1983, Hervé Bourges est nommé président de TF1 par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle avec pour mission de redresser la situation de la chaîne. Il réussit en partie sa mission en mettant le duo Yves Mourousi - Marie-Laure Augry aux commandes du journal de 13 heures, Marie-France Cubadda ou Bruno Masure au 20 heures et en installant chaque vendredi une grande émission de divertissement populaire de Patrick Sabatier (Porte Bonheur, Le jeu de la Vérité), attirant également Patrick Sébastien ou Stéphane Collaro. Deux émissions emblématiques feront les meilleures audiences de la chaîne : Sept sur sept, le confessional politique dominical d'Anne Sinclair et Droit de réponse l'émission de débat polémique de Michel Polac.

En 1986, Jacques Chirac (à nouveau premier ministre dans le cadre de la première cohabitation) propose la privatisation de la première chaîne publique.

La chaîne privée


Le 6 avril 1987, La Commission nationale communication et liberté (CNCL) autorise le groupe Bouygues à prendre une participation à hauteur de 50% dans le capital de la chaîne (contre la somme de 3 milliards de francs) et à diffuser pour une durée de 10 ans, autorisation qui lui est renouvelée en 1996. Francis Bouygues en devient le président et Patrick Le Lay le vice-président. Un an plus tard, le premier confiera la présidence au second.

Les salariés de la chaîne subissent ce changement de statut de leur employeur avec suspicion : nombre de journalistes usent de leur clause de conscience pour la quitter, et la plupart des animateurs-vedettes de TF1 partiront sur la Cinq. Ils reviennent tous un an plus tard, confortant l'hégémonie de la chaîne.

TF1 a conquis une place particulière dans le paysage audiovisuel français, notamment grâce aux personnalités, journalistes et animateurs, qui ont fait la « Une » : Léon Zitrone, Yves Mourousi, Roger Gicquel, Guy Lux, Denise Fabre, Michel Polac, Bruno Masure, Anne Sinclair, Igor Barrère, Stéphane Collaro, Patrick Sabatier, Patrick Sébastien, Christophe Dechavanne, Dorothée, et quelques autres...

Dirigeants


Présidents-directeurs général :
=> 06/01/1975 - 1978 : Jean Cazeneuve
=> 1978 - 06/1981 : Jean-Louis Guillaud
=> 06/1981 - 31/08/1982 : Jacques Boutet
=> 31/08/1982 - 14/07/1983 : Michel May
=> 14/07/1983 - 06/04/1987 : Hervé Bourges
=> 06/04/1987 - 23/02/1988 : Francis Bouygues
=> Depuis le 23/02/1988 : Patrick Le Lay

Directeur général, chargé des programmes :
=> Depuis 1987 : Étienne Mougeotte

Directeurs de l'information :
=> 06/01/1975 - 12/1980 : Henri Marque
=> 12/1980 - 02/1982 : Jean-Marie Cavada
=> 02/1982 - 07/1983 : Jean-Pierre Guérin
=> 07/1983 - 05/1987 : Jean Lanzi
=> 05/1987 - 12/1992 : Michèle Cotta
=> 12/1992 - 1995 : Gérard Carreyrou
=> Depuis 1995 : Robert Namias

Image de la chaîne


Selon un sondage Ipsos, la chaîne a pourtant enregistré un recul du niveau de satisfaction des téléspectateurs à 49 %, la plaçant en cinquième position des chaînes hertziennes françaises.

Les journaux de TF1 restent plébiscités par les français (50 % d'entre eux les considère comme les meilleurs contre 25 % pour le deuxième France 2). On reproche pourtant fréquemment à la chaîne un traitement de l'information superficiel, privilégiant l'actualité de proximité et le sensationnalisme plutôt que l'ouverture internationale et le traitement de fond Acrimed. La chaîne est invariablement accusée de soutenir la droite ; plus que sur n'importe quelle autre réseau, les reportages négatifs sur l'immigration, toujours amalgamée à l'insécurité, tournent en permanence dans les journaux et autres « documentaires ». TF1 a été accusée, notamment par Didier Mathus dans Le Monde, d'avoir réalisé des sujets quasi quotidiens sur l'insécurité en France pendant la campagne présidentielle de 2002, et d'avoir ainsi contribué aux résultats du premier tour Académie de Versailles.

Ses détracteurs dénoncent un système d'échange de bons procédés qui permettrait à TF1 d'apparaître comme le média numéro un aux yeux des politiques ; en échange d'une « publicité » - invitations aux journaux et reportages - pour certains responsables en vue, TF1 s'assurerait que ces derniers favoriseront une législation plus libérale sur l'audiovisuel, ou qu'ils choisiront Bouygues lors de l'attribution de marchés publics.

Les programmes de divertissement sont avec le cinéma et les fictions françaises, le fer de lance de la chaîne au détriment des émissions culturelles. En 2002, TF1 était la chaîne française diffusant le moins de programmes culturels 1. Les jeux et la télé-réalité, source de nombreux commentaires souvent critiques, voient leur part croître chaque année dans la programmation 2. D'autres émissions de divertissement font l'objet régulièrement de polémiques comme Y'a que la vérité qui compte ou Confessions intimes.

Son P.D.G., Patrick Le Lay, a nourri ces critiques en déclarant le 9 juillet 2004 à propos des programmes de TF1 : « Il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation (...) de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages [publicitaires]. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible. »

Information


Le journal télévisé de 13 heures :
En 1975, Yves Mourousi présente le journal télévisé de 13 heures avec à ces côtés successivement Claude Pierrard, Michel Denisot, Jean-Pierre Pernaut. Puis la présentation en couple sera instituée en 1981 avec Marie-Laure Augry qui le rejoint aux commandes du journal jusqu'en 1988. C'est enfin Jean-Pierre Pernaut qui leur succède, suite à la privatisation, et qui détient depuis le monopole de l'audience à cet horaire avec un journal-magazine très orienté vers l'actualité locale et rurale.

Le journal télévisé de 20 heures :
Roger Gicquel présente le journal télévisé de 20 heures pendant 6 ans jusqu'au 18 décembre 1981. Léon Zitrone assure la présentation des journaux du week-end. Jean-Claude Bourret succède à Roger Gicquel, puis en 1984 Bruno Masure, Ladislas de Hoyos et enfin Marie-France Cubadda. Après le départ de cette dernière sur la Cinq en 1987, TF1 engage Patrick Poivre d'Arvor, dont c'est le grand retour à la télévision après 4 ans d'absence et 7 ans aux commandes du journal d'Antenne 2. En 1991, Claire Chazal, jeune journaliste présentant le journal de la nuit sur Antenne 2, est engagée par TF1 pour présenter les journaux du week-end. Étienne Mougeotte n'aura pas à regretter ses choix car les journaux télévisés de TF1 de 13 heures et de 20 heures sont les plus regardés de la télévision française depuis 15 ans. Il en va de même des bulletins météo, présentés par Alain Gillot-Pétré ou Michel Cardoze, qui participèrent à les populariser, puis aujourd'hui par Evelyne Dhéliat, Catherine Laborde et Sébastien Folin.

Une dernière, puis Le journal de la nuit :
Cette édition à l'horaire variable (entre 22h et 1h du matin selon les époques), sera longtemps le fief d'un homme : Joseph Poli. Ce "vieux" présentateur "bonhomme" était devenu le souffre douleur et le complice de Bruno Masure, qui ne manquait pas chaque soir en fin de journal de 20 heures de lancer un calembour à son propos, comme un appel au télespectateur à ne pas manquer l'édition de la nuit dans laquelle l'interéssé renvoyait la pareille au petit plaisantin. Suite à la privatisation en 1987, Jean-Claude Narcy lui succède pour le journal de la nuit à un horaire de plus en plus tardif. Enfin, en 1995, suite à la création de LCI, TF1 remplace cette édition par la diffusion d'un flash de la chaîne d'information plusieurs fois dans la nuit.

Magazines


Comme pour toute chaîne généraliste, les magazines de TF1 furent et sont encore assez variés :

Magazines d'information :
- Questions à domicile, magazine politique interwievant un homme politique chez lui, présenté par Anne Sinclair et Pierre-Luc Séguillon puis Jean-Marie Colombani.

- Médiations, magazine présenté par François de Closets.

- Bonjour la France, magazine matinal créé et présenté tous les week-ends en 1984 par Jean-Claude Bourret, puis en 1987 tous les matins par Jean-Claude Narcy, Ladislas de Hoyos et Michel Cardoze.

- Sept sur sept créé en 1981 et présenté par Jean-Louis Burgat et Erik Gilbert, puis de 1984 à 1997 par Anne Sinclair, qui sera remplacée par Michel Field et enfin par Ruth Elkrief. Cette case d'information du dimanche soir (avant le 20 heures) a été pendant longtemps une référence de l'actualité politique.

- Reportages magazine de reportage créé par Henri Chambon.

- Le droit de savoir d'abord magazine d'investigation créé par Patrick Poivre d'Arvor, Charles Villeneuve, Gérard Carreyrou et Robert Namias, il évolue ensuite vers un format plus racoleur sous la direction de Charles Villeneuve.

- Sept à huit, présenté par le couple Laurence Ferrari et Thomas Hugues, remplaçants de Patrick Poivre d'Arvor et Claire Chazal à la présentation des journaux de la chaîne.

- Face à la Une - Le débat complètent régulièrement l'information.

Magazines littéraires :
- Ex-Libris auquel a succédé Vol de nuit : magazines littéraires de Patrick Poivre d'Arvor.

Magazines de sport :
- Sport Dimanche soir : magazine dominical d'actualité sportive de seconde partie de soirée présenté par Hervé Duthut.

- Téléfoot : magazine de football longtemps présenté par Thierry Roland, il a été complétement reformaté en 2004 par Charles Villeneuve, nouveau directeur des Sports, et est aujourd'hui (2005) présenté par Thierry Gilardi.

- Auto moto : magazine automobile au début des années 1980 et reformaté en 2004 par Charles Villeneuve, nouveau directeur des Sports. Il est aujourd'hui (2005) présenté par Thomas Sénécal.

Magazines de découverte :
- 52 sur la Une, magazine de grand reportage de 52 minutes créé par Jean Bertolino.

- Ushuaïa, puis opération Okavengo puis Ushuaïa Nature : d'abord magazine de l'extrême (vols en ULM ou en ballon, sauts en parachutes, plongée sous-marine) en 1987-1990 créé par Nicolas Hulot, ce dernier réoriente le magazine vers un format haut de gamme aux images époustouflantes servies par d'importants moyens techniques dans le but de faire découvrir les splendeurs de la nature et de sensibiliser les téléspectateurs à leur protection.

Magazines de service :
- La maison de TF1, magazine du samedi matin présenté par Evelyne Dhéliat, proposant des conseils pratiques pour l'entretien de sa maison et de son jardin.

- Le magazine de l'objet puis Téléshopping, magazine créé et présenté par Pierre Bellemare avec l'assistance de Maryse Corson de 1987 à 2000. A sa création, le téléachat étant interdit à la télévision française, Pierre Bellemare, qui importe le concept des Etats-Unis, en fait un magazine consacré aux objets jusqu'à ce que l'interdiction soit levée en 1988. Le magazine est aujourd'hui présenté par Laurent Cabrol.

- Santé à la Une, magazine médical d'Igor Barrère présenté par Anne Barrère et Robert Namias entre 1990 et 1995.

Divertissement


Les émissions de variété :
Les émissions présentées par Patrick Sabatier ont eu un grand succès : Atout Coeur, Avis de recherche dès juillet 1981, Le Jeu de la Vérité à partir du 11 janvier 1984, ou Porte Bonheur (1983). Il en est de même de celles de Stéphane Collaro avec Coco-Boy (1982) dans laquelle apparaît en octobre 1983 le Bébête show (émission de satire politique à une heure de grande écoute) et Cocoricocoboy (1984) qui lui succède.
Ils sont rejoints par Patrick Sébastien avec son Carnaval en 1984, le Grand Bluff en 1992 et Osons ! en 1995.
Les trois animateurs tentent tous l'aventure de la Cinq en 1987 , laissant pendant un an le vendredi soir à Jean-Luc Lahaye, puis retrouvent leur case horaire sur TF1 en 1988.
Avec l'arrivée de Jean-Pierre Foucault dès l'été 1987 et de sa Sacrée Soirée, les animateurs vedettes occupent trois soirées sur la chaîne à 20h45 avec Sébastien le samedi, Foucault le mercredi, Sabatier le vendredi et Collaro tous les jours avant le journal de 20 heures. Il ne manque plus que la venue de Michel Drucker en 1990 tous les lundis avec Star 90 pour que plus de la moitié des premières parties de soirée de TF1 soit consacrée à la variété.
A avoir sûrement abusé du genre, les audiences de ces émissions ont fini par baisser et TF1 les a supprimées les unes après les autres.
Le genre est aujourd'hui peu présent sur les grilles de la chaîne et se résume à quelques émissions ponctuelles de Flavie Flament ou à la Star Academy.

Plus récemment, TF1 s'est lancée dans la programmation en prime-time d'émissions sur les « plus… » dans différentes catégories (plus belle femme ou plus bel homme du monde, grandes arnaques ou gamelles, etc.) présentées par Christophe Dechavanne.

Les jeux :
Avec Intervilles, Anagramme, La roue de la fortune, Tournez Manège, Jéopardy !, Une famille en or, Le millionaire, Le juste prix, Le Bigdil, Attention à la marche, Le maillon faible, A prendre ou à laisser ou Qui veut gagner des millions ?, le jeux tient une place de choix dans les programmes de TF1. Fédérateur et populaire, avec souvent de grosses sommes d'argent à gagner, il est l'outil indispensable pour s'assurer les meilleures audiences.

Les émissions pour la jeunesse :
Du côté des émissions pour la jeunesse, TF1 y a longtemps consacré une part importante de son antenne à commencer par les émissions de Christophe Izard, telles l'Île aux enfants avec Casimir tous les soirs à 18 h de 1975 à 1982, puis le Village dans les nuages de 1982 à 1987, les visiteurs du mercredi et les visiteurs de Noël chaque mercredi après-midi.
Mais aussi l'émission emblématique de Claude Pierrard, Croque-Vacances, qu'il présentait avec deux marionettes Isidore et Clémentine. Dans toutes ces émissions, outre les nombreux dessins animés américains (Hanna Barbera) ou japonais, la place laissée aux marionettes et aux séquences éducatives (bricolage, découverte, jardinage) était prépondérante. TF1 adapta même en 1978 la célèbre émission américaine pour enfants Sésame Street qui devint chez nous 1 rue Sésame et dans laquelle marionnettes et acteurs se partageaient la vedette.
Mais dès 1979, le succès de Récré A2 sur la chaîne concurrente met à mal l'audience de ces émissions qui ne cessera de s'éroder. TF1 tente une dernière riposte sans trop de succès avec Vitamine (l'émission qui donne bonne mine) entre 1984 et 1987.
Il faut attendre la privatisation en 1987 et l'arrivée de Dorothée, nommée responsable de l’Unité Jeunesse de TF1, pour que la chaîne domine sans partage pendant 10 ans le créneau de l'émission pour la jeunesse avec le Club Dorothée qui reprend une partie des formules et de l'équipe ayant fonctionnée sur Récré A2. Cette émission a lancé véritablement l'implantation des mangas en France en diffusant de nombreuses séries animées (Dragon Ball, Les Chevaliers du zodiaque, etc.).
Après avoir occupé presque 5 heures d'antenne les mercredis après-midi, TF1 la supprime en août 1997 pour la remplacer par de brèves émissions animées par des personnages de synthèse. La chaîne a conservé quelques dessins animés japonais (Pokémon), mais a aussi su se fournir aux États-Unis (Power Rangers).

Les émissions de télé-réalité :
À compter de 2001, les émissions de télé réalité ont profondément bouleversé la programmation des chaînes privées françaises, à commencer par TF1 malgré les déclarations de son président Patrick Le Lay qui affirmait dans Le Monde du 11 mai 2001 vouloir «faire obstacle à l’irruption en France de la télé-poubelle» par «choix éthique».
Attirée par les scores d'audience époustouflants réalisés par sa rivale M6 lors de la diffusion de Loft Story, première émission de télé réalité en France, en 2001.
TF1 s'est empressée de s'allier avec le spécialiste du genre, la société de production Endemol (créatrice de Loft Story), pour concocter une série d'émissions sur le même principe. Dès lors, la chaîne privée s'est constamment alimentée de ce nouveau type de programmation qui constitue à l'heure actuelle sa première source d'audience avec des émissions phares, telles Star Academy, Koh Lanta, La Ferme Célébrités, L'Île de la tentation, Greg le millionaire, Première compagnie ou Mon incroyable fiancé.

Parts de marché


TF1 reste encore aujourd'hui (en 2005) la chaîne française la plus regardée avec une part d'audience de 31,8 % pour une part de marché publicitaire de 54 %, loin devant les chaînes hertziennes concurrentes privées (M6 et Canal+) ou publiques (France 2, France 3, France 5 et Arte). En 2004, 89 des 100 meilleures audiences de l'année avaient été réalisées par des programmes diffusés sur TF1 (contre 95 en 2003) Toute La Tele.

L'agence d'achat d'espaces publicitaires Carat prévoit qu'en 2014 la part d'audience de TF1 descende à 24-28 % et sa part du marché publicitaire à 38-44 %.

TF1 à l'international est le programme en français le plus suivi, devançant même TV5.

© Satmagmédias