lundi 22 décembre 2014 20:22:02
FacebookTwitter
  
 Menu
Retour Accueil
Les News
- Infos Techniques
- Infos TNT
- Infos ADSL
- Infos Cablos
- Infos Technos
- Infos du monde
- Infos Radios
- Infos médias
- Infos Satellites
- Infos Chaines
Forums
Les Petites Annonces
Les Dossiers
Techniques
Les Bouquets
Programmes TV
Sportmag
Contacts
Dossier TNT


 Eligibilité ADSL
En partenariat avec


Testez l'éligibilité de votre ligne téléphonique. Grâce à ce test, vous pouvez savoir quelles sont les offres ADSL auxquelles vous pouvez souscrire.
Saisissez votre numéro de téléphone :



 Résiliation d ...
Comment se desabonner d'un bouquet francais ?
Voici une FAQ qui répond à vos questions


 Programmes TV
Les programmes des chaînes et les infos programmes de vos chaînes du satellite et du câble

Infos déprogrammations et communiqués de presse.


 Techniques et ...
Nouveau : les fréquences complètes de TPS, CanalSat ainsi que les chaînes en clair sur Hot-bird et Astra 19 au format acrobat reader (pdf)
et l'actualité des fréquences


Rechercher une News

Veuillez saisir un mot     


Recherche dans le texte dans le titre ayant comme auteur.

Audiences TNT lundi 15 décembre: Camping Paradis 6 millions

Info postée le 17-12-2014 à 01:16

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Audiences de la TNT pour la soirée du lundi 15 décembre 2014 mesurées par Mediametrie.

25,4 millions de téléspectateurs ce soir, soit environ 1,4 million de moins qu'hier, et environ 1,1 million de moins que la semaine dernière, 69,5% devant des chaines historiques, 24,1% devant des "TNT" et 6,4% devant d'autres chaines. 

TF1 est en tête des audiences avec Camping paradis. Castle sur France 2 seconde. M6 arrive en 3ème position mais avec une audience moyenne. Déception pour le téléfilm de France 3 sur la guerre des ondes. 

TMC et W9 audessus du million.

Endessous, on remarque le faible score de Politiques Undercover suur D8. 

3 chaines sous les 1% d'audience et HD1 à moins de 100.000.

Image TF1

Résultats par groupes : France Télévisions est en tête.

Rédacteur : Serge Surpin

Pour le CSA, les chiffres d'audiences des Grandes ondes relèvent du doigt mouillé

Info postée le 17-12-2014 à 00:55

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Lors de la présentation des résultats de l'observatoire de l'équipement audiovisuel des foyers, le CSA a donné quelques chiffres sur la radio.

95% des foyers ont un récepteur qui ne reçoit que la FM.

Nous avons alors demandé si ce chiffre ne venait pas en contradiction de ceux toujours affirmés par "les grandes radios" qui affirment que leur audience en Grandes ondes dépasse encore les 15%

Réponse du Conseiller Emmanuel Gabla : Les chiffres de l'audience en grande ondes n'est pas mesurée. Toute affirmation relève de la technique "du doigt mouillé". On sait seulement que les grandes ondes sont un peu plus écoutées dans les zones rurales reculées.

Rédacteur : Serge Surpin

CSA et pré-bilan sur la RNT : Mr Schrameck, appliquez la loi et arrêtez de tergiverser !

Info postée le 17-12-2014 à 00:15

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Le CSA a donc publié son pré-bilan sur le premier déploiement de la RNT depuis son lancement en juin 2014. Il a été envoyé aux opérateurs.

Ceux qui connaissent le dossier seront étonnés de lire un résumé de la situation qui ne leur apprendra rien, à savoir que la FM est saturée, que la radio sous IP ne peut être considérée comme la remplaçante de la FM, que la RNT permet d’augmenter l’offre de radios offertes aux auditeurs.

Ce qui est encore plus étonnant et même préoccupant, c’est le questionnaire que le Conseil a publié avec ce pré-bilan, avec six questions auxquels les opérateurs doivent répondre avant le 9 janvier prochain.

Inquiétant, car le CSA pose des questions qui ne devraient plus se poser puisque la loi a été votée et puisque le Conseil d’Etat a demandé son application.

Les questions posées (voir ci-dessous) sont un retour en arrière, comme si rien n’avait été discuté, comme s’il fallait tout reprendre à zéro. Le cout de la diffusion en numérique, qu’elle soit sous IP ou en RNT est connu. La rentabilité de la radio diffusée sur Internet est connue. Elle est, sauf exception, nulle. Pourquoi le Conseil, qui est chargé d’appliquer la loi, demande-t-il si cette loi est justifiée et si elle est applicable ? Tout ceci confirme d’une part ce que nous redoutions : le CSA voudrait rediscuter et tergiverser sur le l’éventualité de déployer la RNT en France. Tout ceci confirme ce qui nous disait notre source interne, à savoir que Mr Schrameck, le président du CSA, reste sceptique quant au développement de la RNT.

La question 1 : Quelle offre supplémentaire la radio numérique terrestre, d’une part, et la radio sur internet, d’autre part, peuvent-elles apporter aux auditeurs ? Quelles sont les conditions à réunir (disponibilité des équipements, maturité de la technologie, coûts…) pour que les auditeurs puissent accéder, de manière généralisée, à chacun de ces modes de diffusion sur l’ensemble des types de récepteurs ?

Question 2 : Pouvez-vous préciser, chiffres à l’appui, la structure de coûts et les revenus liés à la diffusion d’une radio sur internet ? Comment voyez-vous le modèle économique de la radio sur internet évoluer dans les prochaines années ? Le développement de la radio sur internet ne risque-t-elle pas de fragiliser les radios de plus faible audience ?

Question 3 : Pouvez-vous préciser, chiffres à l’appui, les coûts de diffusion en RNT et le coût du déploiement du réseau et/ou des infrastructures/émetteurs pour la RNT en France ? A couverture égale, quel est le coût de diffusion en FM ? Comment les coûts de diffusion en RNT sont-ils appelés à évoluer ?

Question 4 : Quelles sont les prévisions de revenus en RNT ? Comment le parc de terminaux compatibles avec une réception en RNT est-il susceptible d’évoluer et d’avoir un impact sur le modèle économique de la RNT ? Dans quelle mesure la RNT est-elle susceptible de faire évoluer les parts de marché respectives des différents éditeurs de radio ?

Question 5 : Quelle est votre vision stratégique de la diffusion en RNT ? Quelles sont les perspectives de développement de la RNT ?

Question 6 : Quels sont les avantages et inconvénients des stratégies d’autorisations présentées dans la partie 3.3 du document ? Voyez-vous d’autres stratégies possibles ? Laquelle préconisez-vous ? Quelle est la durée nécessaire à un déploiement que vous estimeriez satisfaisant (couverture du réseau et équipement des ménages) 

Rédacteur : Serge Surpin

Audiences TNT semaine du 8 au 14 décembre : France 2: + 0.7, TF1: -1.4

Info postée le 15-12-2014 à 18:20

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Les audiences de la TNT pour la semaine du 8 au 14 décembre 2014 mesurées par Mediametrie

Bonne semaine pour France 2 (+0,7), France 5 (+0,4) et Arte (+0,3). Pas bonne semaine pour TF1 (-1,4%) qui doit redescendre sur terre après Les Intouchables.`

RMC Découverte remonte à 1,1% alos que HD1 redescend à 0,9%.

Audiences par chaines : 

Résultats par progressions  : 

Résultats par groupes : France Télévisions prend 1,3 point alors que Groupe TF1 perd 1,6.

Rédacteur : Serge Surpin

Le CSA est-il le super patron de l'audiovisuel public ou "seulement" son gendarme ?

Info postée le 15-12-2014 à 10:37

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Est-ce le rôle du CSA de donner son avis sur la programmation des chaines de France Télévisions ou Radio France.

Le rapport du CSA sur France Télévisions a publié. Il est nettement moins négatif que le pré-rapport précédemment présenté aux Conseillers.

Mais il reste très critique et certains se posent des questions sur cette position. Est-ce le rôle du CSA de remettre en question la pertinence de certaines émissions, l’ambivalence d’un modèle de chaine ? Le gendarme donne son avis sur ceux qu’il contrôle et ce n’est pas réellement son rôle qui est de vérifier si les médias respectent la loi, s’ils respectent leurs engagements, s’ils respectent leur COM, si l’État respecte lui aussi ses engagements.

Quand, celle qui a conçu ce rapport, Sylvie Pierre Brossolette, estime, dans un entretien accordé à Media - Le Mag sur France 5, qu’il n’est pas compliqué d’harmoniser les programmes de France 2 et France 3, on se rappelle la célèbre phrase de Pierre Dac « elle peut le dire ».

Il est vrai que le CSA a pour mission de contrôler si les chaines ont respecté leurs engagements, entre autres sujets, en matière de programmes.

Mais il y a manière et manière de contrôler. Dans ce rapport, le Conseil estime qu’en règle générale ces engagements ont été respectés, mais la direction de France Télévisions aurait pu mieux faire.

Cela dit, mieux faire, là encore, c’est plus facile à dire que de faire :

Avec des rentrées financières en baisse (moins de pub et l’état ne respectant pas ses engagements), ce n’est pas évident.

Avec des obligations légales à respecter: France Ô doit être la chaine de la diversité. D’ailleurs, est-ce le rôle du CSA de contester cette mission et donc la loi ? France 4 doit être la chaine jeunesse. Pas évident de relancer une chaine qui n’avait jamais été clairement bien définie. On ne peut pas lui demander de tout révolutionner avec un budget réduit. Et puis, ces audiences dépendent des téléspectateurs (La Palice n’aurait pas mieux dit…) qui réclament des programmes de qualité qu’ils ne regardent pas en règle générale.

Avec le poids de la réalité sociale. Évidemment que l’on sait que France 3 a une structure très lourde. Évidemment qu’il est absurde d’avoir deux rédactions, une pour France 2 et une pour France 3. Mais tous les présidents de France Télévisions se sont heurtés à une résistance syndicale (justifiée ou pas). Dès que l’on touche aux rouages de France 3 et en règle générale France Télévisions, on a dans l’heure qui suit un préavis de grève. On ne va pas reprocher aux Présidents de France Télévisions d’y aller tout doucement, comme s’il marchait sur des œufs, surtout quand on voit aujourd’hui le gouvernement décider unilatéralement l’interdiction d’Uber après le début d’une manifestation de taxi…

La direction de France Télévisions n'est pas parfaite, c'est une évidence. Mais dans le contexte actuel, avec la montée de "la TNT", Internet qui grignotte sur les médias traditionnels, la crise économique, on voit que tout n'est pas négatif. France Télévisions est le premier groupe en terme d'audience. Il fallait déjà le faire. 

La question est donc aujourd’hui : Le CSA est-il le super patron de France Télévisions et Radio France ? Doit-il donner son avis sur les programmes ou doit-il vérifier si la loi est respectée ? Une question pas si évidente quand on se rappelle que c'est au CSA de nommer les présidents de l'Audiovisuel public, que les prétendants à ce poste font acte de candidature avec un projet relativement précis quant à la qualité des programmes. Donc le CSA peut se sembler en bonne position pour donner un avis sur tout l'Audiovisuel public. 

Un Conseiller du CSA nous disait récemment que le rôle du Conseil n'était pas de critiquer publiquement l'audiovisuel public mais de l'aider à accomplir ses missions. Lui "tirer dans les pates" n'est pas exactement la bonne manière de l'accompagner...

Rédacteur : Serge Surpin

Audiences TNT dimanche 14 décembre : TF1 (on ne choisit pas sa famille) à 6.5 millions

Info postée le 15-12-2014 à 09:06

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Audiences de la TNT pour la soirée du dimanche 14 décembre 2014 mesurées par Mediametrie.

26,8 millions de téléspectateurs ce soir, soit environ 4,2 million de plus qu'hier, et environ 1,2 million de moins que la semaine dernière, 71,9% devant des chaines historiques, 18,2% devant des "TNT" et 9,9% devant d'autres chaines. 

TF1 n'a pas tous les jours "Intouchables" mais la Une s'en sort très correctement avec une audience qui dépasse les 6,5 millions de téléspectateurs pour le film "On ne choisit pas sa famille". 

France 3 seconde ce soir avec sa série Enquêtes de Murdoch qui progressent de 30% sur une semaine.

France 2, la troisième, n'est pas mal placée avec 3.5 millions de téléspectateurs.

M6 est un peu faible avec Zone Interdite.

France 4, France 5 et Arte elles aussi audessus du million.

Les autres chaines sont loin. TMC à 659,000 téléspectateurs.

5 chaines à moins de 1% d'audience et une, Numéro 23, à 86,000 téléspectateurs donc en dernière position.

Image Allocine

Résultats par groupes : France Télévisions dépasse les 10 millions.

 

Rédacteur : Serge Surpin

NRJ Group retire son recours contre la RNT déposé au Conseil d'Etat

Info postée le 14-12-2014 à 20:01

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Nous apprenons que le groupe NRJ a retiré son recours auprès du conseil d’état contre le lancement de la RNT par le CSA.

Le groupe estimait qu’il y avait «vice de légalité externe» car il y aurait eu absence de consultation publique permettant d'apprécier l'impact économique sur le secteur radio et le non-respect de la loi du 30 septembre 1986.

Ce retrait intervient au moment où le CSA doit remettre son pré-bilan sur le lancement de la RNT qui s’est fait en juin 2014.

Dans le monde de la radio, ce retrait étonne. On suppute plusieurs raisons :

  • Le groupe NRJ aurait compris que son recours n’aurait pas de chances d’aboutir. Raison peu probable, il n’avait, presque, rien à perdre d’attendre la décision du Conseil d’Etat. Sauf s’il pense qu'avec un tel refus, la RNT verrait son avenir assuré en France.
  • Le groupe NRJ pense que le CSA et le gouvernement ne vont pas généraliser la RNT. Certains journalistes qui ont rencontré les dirigeants des membres du Bureau de la Radio, qui regroupe les opposant à la RNT (Lagardère, RTL, NextradioTV et NRJ) ont senti qu’ils seraient confiant sur ce sujet et penseraient avoir gagné dans ce combat.
  • Le groupe NRJ aurait changé d’avis sur la RNT et envisagerait de s’engager dans cette technologie. Avouons que c’est peu probable.
  • Une autre raison que nous ne connaissons pas : dans le style : "je retire mon recours si tu me donnes ceci ou cela par exemple."

A suivre

Rédacteur : Serge Surpin

Audiences TNT samedi 13 décembre : NRJ Music Awards : 5,4m (500,000 de moins qu'en 2013)

Info postée le 14-12-2014 à 10:13

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Audiences de la TNT pour la soirée du samedi 13 décembre  2014 mesurées par Mediametrie.

22,6 millions de téléspectateurs ce soir, soit environ 1,5 million de moins qu'hier, et environ 600,000 de plus que la semaine dernière, 78,9% devant des chaines historiques, 16,7% devant des "TNT" et 4,4% devant d'autres chaines. 

5,4 millions de téléspectateurs pour les NRJ Music Awards, soit 500,000 de moins que l'année dernière.

Juste derrière, France 3 et France 2 à plus de 4 millions.

La série US de M6 perd 25.3% en une semaine.

6 chaines sous les 1% d'audience et 2 à moins de 100.000, France Ô étant la dernière.

Résultats par groupes : France Télévisions à près de 10 millions.

Rédacteur : Serge Surpin

Affaire Closer, qui est le plus coupable ?

Info postée le 13-12-2014 à 11:53

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Closer est un journal. On aime, on n’aime pas. On accepte ou pas ses raisons de publier un sujet ou pas. Mais il ne faut pas oublier qu’il ne fait pas du journalisme, mais du people. Il satisfait les gouts de ses lecteurs.

Par contre, ceux qui reprennent les infos de ce journal ont choisi de le faire. Ils n’auraient pas sorti eux même ces sujets très «sales », très trash, mais il reproduise ce qu’ils affirment être une information.

Tous les journaux, papier, radio, télévision, internet, réseaux sociaux, etc… ont reproduit l’info sur la vie personnelle des personnalités en vue, une en début d’année, une cette semaine.

« Regardez cette info que l’autre a publié et que nous n’aurions pas publiée nous même » C’est hypocrite. C’est participer au voyeurisme. Ce n’est même pas courageux.

Ils sont tous aussi « coupables » moralement. Ils n’ont aucune obligation de reproduire ces révélations. Si aucun média important n’avait repris ces infos, presque personne n’aurait été au courant et elles auraient été vite oublié.

Qu’on n’aille pas nous dire qu’il faut en parler parce que les autres en parlent.

Il fut un temps où un (des) président(s) pouvai(en)t avoir un enfant caché, un journal en parlait et personne ne relayait cette info. Idem pour une vie tumultueuse.

C’est vrai qu’aujourd’hui, il y a internet qui n’a pas (ou presque pas) de filtres. Mais une info publiée par un « lambda » n’a pas la même valeur qu’un organe de presse reconnu. 

Rédacteur : Serge Surpin

Tests des système d'information d'urgence via la RNT en Allemagne

Info postée le 13-12-2014 à 10:30

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



La fonction EWF a été testée avec succès dans le cadre d’un exercice d’urgence dans la région de Bayreuth.

EWF, Emergency Warning Functionality, permet de diffuser des informations d’urgence par la radio numérique, qu’elle soit diffusée en DAB+ (pour schématiser en RNT), ou en DRM (diffusion en OM, GO ou OC).

Cette fonction a été conçue pour :

  • Envoyer des informations le plus rapidement possible vers un maximum de personnes dans les régions concernées.
  • Couvrir les régions concernées, qu’elles soient larges ou pas, avec la plus grande fiabilité.
  • Fonctionner quand les autres services d’informations d’urgence sont défaillants.
  • Fonctionner même en cas de panne d’électricité
  • Fonctionner sur des appareils que les personnes utilisent tous les jours.
  • Être le moins intrusif dans son utilisation quotidienne
  • Fonctionner sans discontinuité pendant la période d’urgence.
  • Être accessible la plus grande audience possible, même à ceux qui ont des problèmes auditifs ou visuels.
  • Être utilisé et contrôlé immédiatement par les autorités compétentes.

Les messages peuvent être des textes affichés sur l’écran ou des interventions audio.

En résumé, la fonction alerte d’urgence doit pouvoir fonctionner quand tous les autres systèmes sont défaillants. La radio hertzienne est un média qui peut (et doit) fonctionner dans ce cas de figure, là où par exemple, la diffusion via Internet et plus aléatoire et moins fiable.

Les appareils situés dans la région concernée basculent automatiquement, qu’ils soient utilisés ou en veille. Les informations peuvent aussi être diffusées dans différentes langues.

Dans le cadre de cet exercice en Allemagne, un accident de train avec risques toxiques était simulé. 150 messages ont été envoyés par la RNT (DAB) ce qui a permis de prévenir les populations qui risquaient d’être touchées. Les exercices ont parfaitement fonctionné dans le cadre prévu, en tout cas en ce qui concerne l’information du public.

Article rectifié le 15/12/2014 à 10h50

Rédacteur : Serge Surpin

Pour la radio publique allemande, l'avenir de la radio passe par la RNT

Info postée le 13-12-2014 à 10:26

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Ulrich Wilhelm, l’administrateur de la radio publique régionale allemande BR, estime que l’avenir du monde des médias est numérique et la radio ne fait pas exception"

"La tache de la radio publique est de convaincre le public de l’intérêt de la RNT et de diffuser les programmes avec la meilleure qualité possible.

A la question : pourquoi la RNT alors que la FM fonctionne bien ? Il répond que la FM est de l’histoire ancienne, ce mode de diffusion a plus de 65 ans, il n’a plus sa place dans notre monde.

Toutes les radios de la BR sont diffusées en RNT et elles proposent même des programmes supplémentaires, comme par exemple un canal réservé à la musique folklorique qui sera lancé en février prochain

Rédacteur : Serge Surpin

Audiences TNT vendredi 12 décembre : Les Enfoirés en Choeur 6 millions

Info postée le 13-12-2014 à 09:36

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Audiences de la TNT pour la soirée du vendredi 12 décembre  2014 mesurées par Mediametrie.

24,1 millions de téléspectateurs ce soir, soit environ 300,000 de moins qu'hier, et environ 800,000 de plus que la semaine dernière, 70,6% devant des chaines historiques, 21,3% devant des "TNT" et 8,1% devant d'autres chaines. 

Les Enfoirés du Choeur dépassent les 6 millions de téléspectateurs sur TF1.
 
M6 seconde avec Elementary mais en baisse de 11,4% sur une semaine.
 
La série Duel au soleil proposée par France 2 a elle aussi baissé (-4%).
 
Thalassa dans ses moyennes sur France 3. 
 
Arte et D8 dépassent aussi le million de téléspectateurs.
 
En bas de tableau, 5 chaines sous les 1% d'audience et 2 à moins de 100.000, France Ô étant la dernière de la liste.
 
Réslutats par groupes : TF1 est en tête. 

Rédacteur : Serge Surpin

Le Tweetomètre du vendredi 12 décembre : 14.700 messages pour Arthur qui revient sur terre

Info postée le 13-12-2014 à 09:22

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Le Tweetomètre du vendredi 12 décembre 2014 

En collaboration avec Seevibes, SatMag publie le TOP 10 des émissions faisant l'objet du plus de Tweets.

Vendredi tout est permis en tête de ce classement mais avec beaucoup, beaucoup moins de messages que la semaine dernière, 12.700 cette semaine, contre 59.000. Il est fort possible que le passage d'Arthur dans l'émission Rendez-vous en terre inconnue sur France 2 explique ce pic car la semaine précédente, le vendredi 28 novembre, VTEP avait énéré un peu moins de 9,000 messages. Autre explication qui convient tout à fait : vendredi dernier, l'émission passait en début de soirée...

Les Enfoirés en coeur dépassent aussi les 10,000 messages. 12,525 au moins.

TPMP comme toujours faible le vendredi, jour où Cyril Hanouna n'est pas là.

TF1 (59,8%) est la chaine la plus commentée de la journée 

A noter que Les NJR Music Awards qui seront diffusés ce samedi soir ont déjà généré plus de 75,700 messages à 9h30 ce samedi matin.

Rédacteur : Serge Surpin

CSA : le pré-bilan sur la RNT a été discuté en plénière. O. Schrameck serait contre sa généralisation

Info postée le 12-12-2014 à 11:06

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Selon nos informations, le pré-rapport sur la RNT a été discuté cette semaine en plénière par le CSA.

Alors que jusqu’à présent le président Olivier Schrameck ne voulait pas prendre de position sur ce sujet, lors de cette réunion, il s’est montré contre la RNT.

Il a estimé que la conjoncture économique n’était pas favorable à la généralisation de la radio numérique terrestre. Elle n’a pas le support des grands groupes alors que la radio sous IP se développe et est présente désormais dans, presque tous les foyers et les poches des français.

Un conseiller du Csa nous a appelé pour contredire cette information "le président Schrameck aurait au contraire affirmé qu'il ne voulait pas prendre position". On sent donc que dans ce dossier diverses sources nous donnent des informations discordantes. 

info modifiee le 12/12/2014 à 13h20

Rédacteur : Serge Surpin

Mathieu Gallet devant les députés : On ne peut plus faire face aux dépenses

Info postée le 12-12-2014 à 10:40

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Le COM, le budget, la RNT, Le Mouv, les podcasts, la place de la musique, le chantier de la Maison de la radio, l'audience, les programmes, la proximité de France Bleu, les orchestres... les sujets abordés, hier après-midi, devant la Commission des affaires culturelles et la Commission des finances ont été très nombreux. Autant que les interventions des Députés, très attachés à Radio France et à son avenir. Un exercice difficile pour Mathieu Gallet, au pied du mur, qui a défendu ses stratégies et ses choix.

Pour rappel, lors des auditions d’une personnalité, celle-ci fait d’abord un bref exposé liminaire, d'environ 5 mn, puis des responsables des Commissions et différents députés posent des questions en donnant un avis, pendant environ une demi-heure. Enfin, cette personnalité répond pendant une autre demi-heure.

Dès le début de l'audition de Mathieu Gallet, le PDG de Radio France a réaffirmé ce qui avait été relayé récemment dans la presse, à savoir que "la situation financière est particulièrement compliquée avec un déficit de 20 M€. Nous sommes au bout de la politique de coup de rabot. Nous sommes face à des choix".

Le problème de Radio France vient d'abord, comme le rappellent certains députés d’un problème lié aux ressources. Le COM a bien été défini avec des recettes précises, mais le Gouvernement a modifié les règles en cours de route et a réduit son financement.

Tout cela alors que la masse salariale progresse de 4 M€ par an, les travaux ont coûté beaucoup plus cher que prévu, la taxe foncière de la Maison de la Radio a progressé, car sa valeur de location a augmenté. "On ne peut plus faire face aux dépenses avec un budget qui s'est singulièrement atrophié et où le COM n'a pas été respecté" a indiqué Mathieu Gallet.

Suite de l'article à lire gratuitement sur le site de la lettre pro de la radio (il suffit de s'inscrire)

Rédacteur : Serge Surpin

HD1 intègre CanalSat et TNTSAT, deux ans après son lancement

Info postée le 12-12-2014 à 10:09

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



La chaine HD1 (groupe TF1) sera diffusée par Canalsat à partir du 1er janvier 2014.

Elle sera aussi intégrée dans l'offre de TNT "gratuite" TNTSAT. 

Le groupe Canal+ aura donc mis deux ans à intégrer cette chaine. 

Des six chaines de la TNT lancées le 12/12/12, seule 6Ter n'est toujours pas reprise par Canasat et TNTSAT.

Rédacteur : Serge Surpin

Audiences TNT jeudi 11 décembre : Léo Matteï (TF1) 5,4 millions

Info postée le 12-12-2014 à 09:32

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Audiences de la TNT pour la soirée du jeudi 11 décembre 2014 mesurées par Mediametrie.

24,4 millions de téléspectateurs ce soir, soit environ 2,3 millions de moins qu'hier, et environ 700,000 de moins que la semaine dernière, 64,3% devant des chaines historiques, 25,1% devant des "TNT" et 10,6% devant d'autres chaines. 

La série Léo Matteï relancée sur TF1 est en tête mais avec un score que l'on peut qualifier de moyen.

Envoyé spécial sur France 2 est à un bon niveau.

Le film US de France 3 est correct, sans plus. W9 dépasse le million avec la diffusion d'un match de football.

La Nouvelle Star de D8 est sous la barre du million.

En bas de tableau, 4 chaines sous les 1% d'audience et RMC Découverte est la dernière de la liste.

A noter qu'en avant soirée, Objectif Top Chef (M6) est à 1,7 millions, Touche pas à mon poste (D8) 1,42m, Le grand journal (C+) 1,17m et C'est à vous (F5) 0,89m

Résultats par groupes : France Télévisions un peu devant groupe TF1

Rédacteur : Serge Surpin

Le Tweetomètre du jeudi 11 décembre : TPMP 29,700 messages, Nouvelle star 9,800

Info postée le 12-12-2014 à 08:49

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Le Tweetomètre du jeudi 11 décembre 2014 

En collaboration avec Seevibes, SatMag publie le TOP 10 des émissions faisant l'objet du plus de Tweets.

TPMP (D8) en tête de ce classement mais en baisse par rapport à la semaine dernière (29,700 contre 35,300).

La Nouvelle Star (D8)est seconde mais elle aussi en baisse 9,800 contre 10,800.

D8 (36,2%) est la chaine la plus commentée de la journée

Rédacteur : Serge Surpin

France Télévisions répond au rapport du CSA

Info postée le 11-12-2014 à 18:00

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Rapport du CSA sur les résultats de France Télévisions. France Télévisions communique

France Télévisions a pris connaissance du rapport publié par le CSA et relève des évolutions notables, par comparaison avec le document de travail divulgué le mois dernier par la presse.

Le document souligne la complexité de la situation initiale et du contexte dans lequel s'est exercée l'action de l'entreprise depuis quatre ans. France Télévisions note en particulier de nombreux éléments d’appréciation positive issus du travail d'objectivation et d’évaluation quantitative du Conseil.

Si la bonne tenue des audiences témoigne bien, comme le rappelle le CSA, des résultats de France Télévisions et de la solidité du rapport de confiance entretenu avec les téléspectateurs, la direction est à l’écoute des réserves exprimées et pleinement consciente des marges de progression existantes. L’entreprise continuera naturellement à poursuivre sa démarche d'amélioration de la qualité et de la différenciation de ses offres, de transformation numérique et d'efficacité renforcée dans l’utilisation de ressources en diminution.

Pour autant, France Télévisions déplore que la plupart des appréciations relatives à l'insuffisante distinction des programmes et des chaînes, ou encore à la gestion et à la transparence, ne soient ni réellement étayées ni objectivées. Par ailleurs, sur bien des points, il semble paradoxalement être fait grief à l'entreprise et à ses collaborateurs de s'être inscrits dans le respect du Contrat d’Objectifs et de Moyens défini avec l’Etat.

France Télévisions entend apporter sa pleine contribution à la réflexion stratégique menés à l’initiative de l’Etat et associant le Parlement, sur les perspectives de l’entreprise à l’horizon 2020. Ces travaux, qui structureront le prochain contrat d’objectifs et de moyens, sont menés en cohérence avec les prérogatives et compétences de chacun, notamment celles du régulateur.

Toutefois, France Télévisions souhaite rappeler que dans le cadre des missions, règles et moyens qui lui sont assignés, ses choix de programmation, le contenu de ses émissions ou ses décisions d’organisation interne relèvent de sa stricte responsabilité, dans le respect de l’indépendance qui lui est accordée par la loi.

Rédacteur : Serge Surpin

CSA : Bilan quadriennal des résultats de la société France Télévisions

Info postée le 11-12-2014 à 17:51

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami



Communiqué de presse du CSA : Bilan quadriennal des résultats de la société France Télévisions

La loi du 15 novembre 2013 relative à l’indépendance de l’audiovisuel public a conféré au Conseil supérieur de l’audiovisuel la mission de nommer, pour cinq ans, les présidents des sociétés nationales de programme. Parallèlement, le législateur lui a confié le soin de rendre, quatre ans après le début du mandat des présidents, un avis motivé sur les résultats des sociétés nationales de programme, au regard de leur projet stratégique. Cet avis doit être transmis aux commissions permanentes compétentes de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Au regard de ces dispositions, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a établi le bilan de la société France Télévisions pour la période 2010-2014.

Le Conseil a porté une attention toute particulière au respect des dispositions inscrites dans le cahier des charges du 23 juin 2009 et le contrat d’objectifs et de moyens de novembre 2011, modifié en novembre 2013, et qui couvre maintenant la période 2013-2015. Il a également pris en compte les éléments rassemblés dans le document public produit par France Télévisions, intitulé « Conquête et reconquêtes » et fixant les objectifs du groupe pour la période 2011-2015.

L’avis rendu par le Conseil est aussi l’aboutissement de son observation de l’activité de France Télévisions au cours de ces quatre dernières années, effectuée dans le cadre des missions que la loi lui a confiées. Les précédentes prises de position du Conseil ont été formulées à l’occasion des bilans annuels du groupe, dans ses études (pour l’année 2013, l’étude relative à « L’exposition des programmes culturels sur les antennes de France Télévisions – Etat des lieux et perspectives ») ou encore dans ses avis sur le contrat d’objectifs et de moyens de l’entreprise publique, son avenant et son exécution.

Le Conseil a estimé indispensable de recueillir différentes analyses par des auditions et contributions.

Ont ainsi été entendus les principaux syndicats professionnels des acteurs de l’audiovisuel. Le Conseil a multiplié les échanges avec les principaux responsables de France Télévisions, notamment sur les questions relatives aux programmes culturels, à la gestion des ressources et des effectifs ainsi que sur les enjeux propres à chaque chaîne. Il a auditionné M. Rémy PFLIMLIN le 24 septembre 2014.

Dans son appréciation le Conseil a tenu compte du contexte actuel et passé du secteur de l’audiovisuel, notamment l’instabilité et la réduction des ressources publiques affectées à France Télévisions, la situation dégradée des investissements publicitaires et une concurrence accrue. Ces éléments ont pesé négativement sur l’activité du groupe.

La direction de France Télévisions a la charge d’un groupe soumis à de nombreux impératifs parfois contradictoires et de multiples contraintes héritées de son histoire. Les actions entreprises depuis quatre ans se sont inscrites dans une perspective de long terme et, pour certaines d’entre elles, ne porteront pleinement leurs fruits que dans quelques années.

A cette aune, le Conseil estime que plusieurs objectifs de la société France Télévisions ont été atteints.

Il salue la préservation d’une audience significative et l’affirmation d’une offre d’information abondante et de qualité appuyée sur des magazines d’investigation qui constituent désormais une caractéristique

Le Conseil souligne le maintien d’un important investissement en faveur de la création et la signature des accords dans les trois domaines de la production patrimoniale de fiction, de documentaire et d’animation. Il relève également le développement significatif des activités numériques du groupe.

Le Conseil salue l’obtention du label diversité et les progrès accomplis en matière de droits des femmes.

Il constate le franchissement d’étapes significatives dans la construction de l’entreprise unique, notamment par la signature de la convention collective et la concrétisation en cours des systèmes d’information unifiés.

Pour autant, le Conseil observe que certains objectifs n’ont pas été entièrement atteints.

Il estime tout d’abord que la qualité de certains programmes (hors information) proposés par France Télévisions ne lui permet pas encore de se différencier assez nettement de l’offre des chaînes privées.

Le Conseil appelle de ses vœux davantage de renouvellement et d’innovation, notamment dans la fiction, ce qui permettrait d’atteindre plus aisément l’objectif de rajeunissement de l’audience. France Télévisions gagnerait sans doute à affirmer aussi une ambition plus grande en matière de programmes culturels, trop souvent relégués à des horaires tardifs.

Concernant l’offre de programmes des différentes chaînes du groupe, le Conseil estime indispensable une clarification des lignes éditoriales, qui permettrait une meilleure coexistence de France 2 et France 3, en limitant la concurrence interne et en recherchant la conquête de nouveaux publics. Le Conseil suggère également des évolutions sur l’avenir, encore marqué par l’incertitude, de France 4 et de France Ô. Par ailleurs, le Conseil ne peut que regretter l’absence de réforme de France 3 régions qui constitue pourtant un enjeu éditorial et budgétaire majeur pour France Télévisions.

Le Conseil a relevé une répartition des responsabilités insuffisamment précise à l’intérieur du groupe.

Enfin, le Conseil encourage France Télévisions à renforcer sa politique de maîtrise des coûts, notamment ceux des moyens internes de production, et à accompagner ce mouvement par une exigence accrue en matière de transparence.

Le Conseil salue l’action des personnels du groupe, garants essentiels du service public.

Le Conseil a enfin dégagé des orientations en vue de la promotion du service public audiovisuel dans un contexte de pression croissante sur la dépense publique.

L’intégralité du rapport est disponible sur le site du CSA : http://www.csa.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/Bilan-quadriennal-des-resultats-de-la-societe-France-Televisions

Rédacteur : Serge Surpin

<<< Page Précédente      Page Suivante >>>
© Satmagmédias